L’HISTOIRE DES SOURCES THERMALES


Déjà connues et appréciées des romains…

Les origines des Thermes de Brigerbad remontent à des temps anciens: les Romains connaissaient et utilisaient déjà les vertus curatives de ces sources minérales. Au XVème siècle, elles furent ensevelies par un éboulement et le lieu exact de l’émergence de la source disparu (ou fut oublié). Mais les gens n’oublièrent pas les bienfaits de ces eaux-là, comme en témoigne en 1544 le savant Johannes Stumpf qui écrivait “elles soignent la gale, la variole, le rhume, le tremblement aux jointures, la surdité, les crampes et apaisent même certaines passions trop déchaînées…”

Les Thermes au XVIème siècle

Puis, les sources furent retrouvées au début du XVIème siècle, Peter Owlig acheta l’établissement thermal qu’il agrandit remarquablement: il ajouta de nouveaux bassins couverts, développa l’auberge et agrémenta le jardin par des vignes et des petites allées où il faisait bon pour se promener. Après sa mort, l’établissement thermal fut dirigé par ses fils et connu, tout au long des décennies suivantes, une période florissante. Margaretha, la petite-fille de Peter Owlig, se maria plus tard avec Crispin Stockalper et devint grand-mère du célèbre Kaspar Jodok von Stockalper qui hérita de la source thermale en 1642. Mais les années d’or de cet établissement thermal étaient désormais révolues depuis longtemps. Suite à une inondation et à un débordement du Rhône, les Thermes furent ensevelis et endommagés. Stockalper, doté d’une forte personnalité, ne se laissa pas démoraliser et chargea ses hommes de déblayer les Thermes. Après la famille Stockalper, d’autres familles héritèrent de la propriété des Thermes.

L’essor des Thermes

Au début des années 1930, l’établissement devint la propriété de Viktor et Erika Lauwiner-Gemsch. A cette époque-là, les sources thermales étaient connues et fréquentées quasi-exclusivement par les habitants du lieu. Ceux-ci se faisaient remettre les clés des propriétaires et allaient prendre leur bain au “Badloch” (le trou pour le bain), une sorte de galerie souterraine longue de seize pas qui servait de bassin. Le couple de propriétaires souhaitant prendre leur bain en plein air firent construire d’abord deux bassins de 25 mètres carrés chacun, l’un pour les femmes, l’autre pour les hommes. Puis, plus tard, on a ajouté deux bassins individuels supplémentaires ainsi qu’un bassin destiné aux familles sur un autre terrain verdoyant. Entre-temps, l’énergie électrique était arrivée à Brigerbad et une pompe électrique permit de transporter l’eau chaude de la galerie aux différents bassins.

De 1956 à nos jours…

En 1956, Hans Kalbermatten et Albert Jost achetèrent les sources thermales au couple Lauwiner-Gemsch. Hans Kalbermatten et sa femme Cécile rachetèrent aussitôt les parts d’Albert Jost et devinrent seuls propriétaires. Dès lors, le couple posa le premier fondement des bains thermaux de Brigerbad.

En 1957, les installations furent intégralement rénovées et l’année suivante une galerie de trente mètres fut creusée afin de puiser les eaux thermales directement à l’émergence de la source. En 1959, plusieurs experts visitèrent les Thermes et les eaux chaudes furent analysées. Les résultats furent si encourageants que les travaux pour la réalisation de la piscine couverte et du célèbre bassin dans la grotte démarrèrent très rapidement. Pendant le creusage de la grotte, les ouvriers découvrirent un long mur. Ce mur constituait probablement le côté nord d’un ancien bâtiment thermal.

En complément, une aire de relaxation et deux grands bassins extérieurs, dont un de de natation, furent construits. Le bassin ludique avec un fort courant activé, fut enfin inauguré pendant l’été 1980. Au milieu de ce bassin, aujourd’hui encore, un geyser, dont on voit de très loin le fort jaillissement, fuse. Tout autour des bassins, furent construits le restaurant, le camping et des installations sportives avec des jardins d’agrément, pelouses et terrasses-solarium sur la côte escarpée de la montagne.

En 1995, une piscine olympique (50m de long) vint compléter le complexe et un an après, au mois de juillet 1996, le toboggan alpin, long de 182 mètres, fut construit. Il est, aujourd’hui encore, un attrait incroyable pour les clients les plus jeunes.

Hans Kalbermatten, décédé en 2004, n’eu malheureusement pas l’occasion de voir le dernier grand chapitre de l’histoire des thermes qui, après deux ans de travaux, a abouti à la réalisation du centre New Brigerbad, ouvert en décembre 2014 et inauguré le 30 janvier 2015.

Sa femme Cécile, qui en 2008 a laissé un testament ses actions à la fondation Cécile & Hans Kalbermatten-Volken, suit quotidiennement le renouveau des activités des bains thermaux de Brigerbad. Le restaurant « Cécile » porte son nom en son honneur.